Titiri, ka sa yé ?

Cette année 2019 l’Ireps lance Titiri, un programme d’information qui poursuit le même objectif de réduction des risques d’exposition à la chlordécone. Il concerne la consommation des produits de la pêche (mollusques, crustacés, poissons)

Le constat

En Guadeloupe, la chlordécone a été utilisée dans les bananerais pour lutter contre le charançon de la banane. Bien que celle-ci ne soit plus utilisée, il découle de cet usage une pollution des sols et des eaux. Aussi, une partie de la chaine alimentaire locale est contaminée. Lorsque les recommandations sanitaires ne sont pas respectées cette contamination expose la population.

L’étude Chleauterre de 2017 montre que près de 40 % des eaux de surfaces de l’île de la Basse-Terre analysées rejettent en mer des eaux contaminées.

Pèch an nou, santé an nou !

Pour vous aider à mieux comprendre la contamination des produits de la mer et ses incidences sur la santé, Titiri interroge les chercheurs, les professionnels de la pêche et l’état.

Pour vous aider à mieux comprendre la contamination des produits de la mer et ses incidences sur la santé, Titiri interroge les chercheurs, les professionnels de la pêche et l’état.

Pour que le site de Titiri réponde aux mieux à vos interrogations sur la Chlordécone et votre santé. Posez-nous vos questions sur le site de Titiri : www. titiri.ireps.gp